“J'ai dégusté Cinézine avec des fèves au beurre, et un excellent chianti. ”Le Silence des agneaux

Votre recherche
Affiche du film Warcraft
4.4

Publié le : 28 juin 2016

Article vu 743 fois

Warcraft ()

  • Date de sortie : 25 Mai 2016
  • Durée : 123 min
  • Par : Duncan Jones
  • Avec : Travis Fimmel, Paula Patton, Ben Foster
  • Genre(s) : --
  • Nationalité(s) : USA
Résumé : Fuyant une terre à l'agonie, les Orcs débarquent dans le paisible royaume d'Azeroth pour y installer leur colonie. Et tandis que Gul'dan, un démoniste adepte d'une puissante magie noire semeuse de chaos, s'affaire à ouvrir un portail connectant les deux mondes, l'orc Durotan et l'humain Lothar entament une course contre-la-montre afin de sauver leur peuple respectif...

Mon avis 4.4

Cet article n'est qu'un avis bref émis à propos du film Warcraft. Il est possible qu'il devienne une critique plus détaillée ultérieurement.

Si pour toi, Gul'dan est un footballeur turc et Durotan un youtubeur cinéma aux goûts discutables, alors passe ton chemin. Car c'est triste à dire, mais je ne vois vraiment personne à même d'apprécier pleinement le dernier long-métrage de Duncan Jones (Moon, Source Code) autres que les déjà prédisposés à l'univers Warcraft. Parce que bon, soyons honnêtes cinq minutes : un "mrrglrlrlrmgrrr" ou une "Métamorphose : mouton" posés ici et là, c'est mignon comme clin d'œil, mais ça ne te fait clairement pas un film. C'est d'ailleurs ce fan service qu'on te balance sans cesse à la gueule, pour te rappeler que t'es bien en train de mater une prod' Blizzard, qui m'a profondément ennuyé (et je ne parle pas du scénario, car il est tout bonnement inexistant). Oui t'es un mec en or, t'as payé pour voir notre film... Mais n'oublie pas que ton abonnement expire dans 15 jours et qu'il serait cool que tu reviennes balancer deux ou trois boules de feu sur nos serveurs sans trop tarder. Alors évidemment, je suis allé voir Warcraft : le Commencement en connaissance de cause... Je savais que j'allais y retrouver des références multiples à l'univers de WoW. Mais ce n'est pas parce qu'une œuvre cinématographique évoque des mondes, des personnages ou des mécaniques que tu connais qu'elle est forcément pertinente. Car derrière ce matraquage quasi publicitaire, force est de constater qu'il n'y a finalement pas grand chose à se mettre sous la dent. On nous sert le steak frites des familles et advienne que pourra : des grosses bagarres, des méchants gentils, des gentils méchants, de la vengeance, de la trahison, de l'amouuur, le tout sur fond de paysages CGI si jolis que Duncan Jones a cru bon vouloir en caser toutes les 30 secondes. En somme, t'as juste l'impression de mater une cinématique de jeu grand format. Sauf qu'ici, t'as pas le bouton croix pour skip...
à Propos de Mathieu Huitric

A propos de l'auteur de Cinézine

Je m'intéresse à tout ce qui touche de près ou de loin au monde du cinéma, peu importe son époque, peu importe son genre. C'est pourquoi je tenterai de vous faire redécouvrir les films m'ayant marqués, que ce soit pour un cadrage, un plan, un dialogue, une phrase, un mot.

  • Page Facebook de Cinézine.fr
  • Compte Twitter de Cinezine.fr

Suivez Cinézine sur Twitter